Vérifier une filiation avec un tableau groupe sanguin père et mère

La réalisation d’un test de paternité implique la collecte des échantillons d’ADN des individus impliqués. Mais que faire si cette démarche s’avère impossible, notamment si l’une des personnes est introuvable ou refuse de se soumettre au test ?

Est-ce que l’approche traditionnelle d’identification des liens de parenté à travers les groupes sanguins pourrait nous fournir une solution ?

Dans cet article, nous vous expliquons comment décrypter le tableau groupe sanguin père et mère pour tenter d’établir une filiation entre parent et enfant. Nous pouvons d’ores et déjà vous confirmer que le test de paternité, le test de maternité et le test de fraternité sont la seule solution fiable pour cela.

test paternite france

Pour plus d’informations, consultez notre avis Quick DNA

 

Comment hérite t-on de notre groupe sanguin ?

Nous recevons notre groupe sanguin de nos parents, tout comme nous héritons de traits physiques comme la couleur de la peau ou celle des cheveux. Ce groupe sanguin est déterminé par le gène ABO situé sur le chromosome 9, pouvant être de type A, B, AB, ou O. Un parent passe à son enfant l’un de ses deux allèles.

groupe sanguin enfant en fonction des parents

L’analyse des groupes sanguins peut confirmer ou infirmer une relation de paternité, comme le démontrent les deux exemples suivants :

  • Dans le premier exemple, une mère de groupe O et un père de groupe AB peuvent donner naissance à un enfant de groupe A et à un autre de groupe B. Il est donc possible pour deux frères ou sœurs issus du même couple parental d’avoir des groupes sanguins différents.
  • Le second exemple illustre qu’un enfant appartenant au groupe O doit nécessairement avoir des parents tous deux de groupe O. La possibilité de parenté est écartée si l’un des parents appartient au groupe A, B, ou AB.

Comment se transmet le groupe sanguin des parents vers l’enfant ?

Chaque individu détient deux copies de chaque chromosome, héritant d’une copie de chacun de ses parents de façon aléatoire. Ainsi, notre patrimoine génétique, ou génotype, inclut deux variantes possibles du gène concerné, menant aux associations génétiques suivantes : AA, AB, AB, AO, BO, OO.

Concernant la dominance des gènes :

  • Les gènes A et B sont considérés comme dominants et s’expriment systématiquement.
  • Le gène O, quant à lui, est récessif et ne se manifeste que lorsqu’il est associé à un autre gène O.

Voici un tableau illustrant comment le groupe sanguin est déterminé par les allèles hérités de chaque parent :

tableau groupe sanguin pere et mere

Exemple pratique : dans l’hypothèse d’un génotype AO, le gène O, de nature récessive, ne se manifestera pas, résultant en un enfant appartenant au groupe A. Cela correspond au cas de la jeune fille illustrée dans la première image de cet article. Ainsi, une personne du groupe A peut posséder un génotype soit AA, soit AO, et est en mesure de léguer l’allèle A ou O à sa progéniture.

Pour un individu avec un génotype OO, comme le petit garçon de notre seconde image, la situation est univoque : chacun de ses parents lui a transmis l’allèle O. Leurs génotypes peuvent être OO, OA, ou OB, excluant la possibilité d’être AA, AB, ou BB, puisqu’ils ne pourraient pas fournir d’allèle O.

Vérifier le lien de filiation ou de paternité grâce au groupe sanguin

L’analyse comparative des groupes sanguins offre la possibilité de déceler les combinaisons génétiques envisageables pour l’enfant. Il est important de se rappeler que chaque parent transmet uniquement l’un de ses deux allèles, A, B, ou O, de manière aléatoire.

Ci-dessous, vous trouverez un tableau exposant les 78 combinaisons théoriques envisageables, basées sur le génotype des parents. La couleur spécifiée dans le tableau indiquera le groupe sanguin résultant pour l’enfant :

combinaisons groupes sanguins

Le groupe sanguin d’un individu est également caractérisé par la présence ou l’absence du facteur Rhésus, indiqué par un + ou un -.

Si les deux parents présentent un facteur Rhésus négatif, indépendamment de leur groupe sanguin, leur enfant héritera inévitablement d’un groupe sanguin Rhésus négatif. Dans d’autres configurations, l’enfant peut hériter d’un groupe sanguin Rhésus positif ou négatif.

Voici un tableau qui illustre les combinaisons de groupes sanguins et de facteur Rhésus théoriquement exclues en fonction des groupes sanguins et du facteur Rhésus des parents :

combinaisons impossibles groupes sanguins parents enfants

Une méthode insuffisante pour confirmer un lien de filiation ou de paternité

Avec seulement quatre groupes sanguins existants, le test sanguin ne possède pas la précision nécessaire pour établir avec certitude la paternité d’un individu. Par exemple, les analyses de compatibilité sanguine ne font que confirmer que votre groupe sanguin peut correspondre à ceux de vos parents biologiques. Cela signifie que vous pourriez être l’enfant biologique d’un autre homme partageant le même groupe sanguin que le père que vous supposez être le vôtre.

De plus, le recours à l’analyse des groupes sanguins peut conduire à des interprétations incorrectes. Notre explication se concentre sur la transmission d’un seul gène, mais il faut noter qu’une mutation ou une anomalie lors de la transmission génétique peut entraîner des cas exceptionnels ou jugés impossibles selon les schémas classiques :

  • Il a été observé, bien que rarement, des individus ayant deux groupes sanguins différents.
  • Des cas particuliers ont été identifiés en Inde où des enfants de groupe O (génotype OO) sont nés de parents de groupes A et B, connus sous le nom de phénotype de Bombay.

Conclusion : Le test ADN comme seule méthode fiable pour confirmer la paternité entre parent et enfant

Il est imprudent de fonder des conclusions sur les liens de parenté en se basant exclusivement sur la connaissance des groupes sanguins des membres de la famille. Le potentiel d’erreur dans l’interprétation des résultats est considérable.

Dans le passé, les services de police scientifique utilisaient parfois les groupes sanguins pour écarter l’implication de certains individus dans des affaires criminelles. Toutefois, ces groupes ne permettent pas une identification fiable des traces de sang sur une scène de crime. C’est pourquoi l’utilisation d’un test ADN est devenue la norme pour les enquêtes menées par les services de police scientifique en Europe.

À l’heure actuelle, le test de paternité basé sur l’ADN est la seule méthode fiable, offrant une exactitude de 99,99%, pour confirmer l’identité d’une personne et son lien de filiation. Le coût d’un test ADN en France a considérablement diminué, et les résultats peuvent être obtenus en seulement cinq jours.

Ces tests peuvent être effectués même en l’absence du père supposé, grâce à des tests réalisés avec d’autres membres de la famille (comme un frère ou une sœur) ou à partir d’échantillons discrets tels que des cheveux ou des ongles.

Pour vous procurer un test de paternité, nous vous conseillons QuickDNA qui est le dernier laboratoire à livrer ce type de test en France, EasyDNA n’étant plus disponible depuis avril 2023. Pour plus d’informations sur ces laboratoires, consultez notre avis Quick DNA et notre avis EasyDNA.

Évaluation des lecteurs :
La Vie de nos Ancêtres
Logo